EN FLASH
Actualité

Angleterre : La police s’excuse après avoir fait taire une chanteuse de rue chrétienne

Annonces
Notre page Facebook
Événement à la Une
Vidéo à la Une
Getting your Trinity Audio player ready...

Le 30 janvier, trois jours après la diffusion d’une vidéo montrant une agente de police qui interrompt une artiste chrétienne dans la rue, la police de Londres s’est excusée.

La mardi soir, la police métropolitaine de Londres s’est excusée dans un communiqué.

«L’officière s’est trompée en disant que les chants religieux ne peuvent pas être chantés en dehors de l’enceinte de l’église.» Dimanche, la chrétienne Harmonie London a en effet publié une vidéo d’un incident avec l’officière volontaire Maya Hadzhipetkova. Alors que la jeune chanteuse avait joué au piano dans la rue «Amazing Grace» et «Goodness of God», l’agente de police l’avait interrompue en affirmant qu’il lui était interdit de le faire en dehors d’un lieu de culte.

La suite de la vidéo, diffusée sur Instagram, montre la policière tirer la langue face à la caméra.

La police a cependant précisé que l’interpellation était due à «des performances dans la rue sans licence plutôt qu’au contenu des chansons» et souligne le fait que la vidéo publiée sur les réseaux sociaux est un extrait d’une discussion qui aurait durée 40 minutes, rapporte Christian News. De plus, ils ont qualifié certains commentaires visant en retour Maya Hadzhipetkova comme étant «inacceptables (…) personnels et blessants».

Un schéma qui se répète

Si cette affaire à fait réagir de nombreux internautes, des personnalités politiques et publiques auraient également pris la parole, renseigne Médias TDPel. Harmonie London, de son côté, a indiqué se «sentir humiliée» suite à l’incident. Pourtant deux jours plus tard, elle était de retour sur Oxford Street. Elle témoigne vouloir «apporter l’amour et la paix au public».

Ce n’est pas la première fois que les autorités britanniques présentent leurs excuses à une chrétienne ayant exprimé sa foi publiquement. La police anglaise a par exemple reconnu, en septembre dernier, avoir arrêté à tort Isabel Vaughan-Spruce, qui avait été interpellée alors qu’elle priait en silence près d’une clinique proposant l’IVG.

Source & Crédit Photo : Evangeliques.info

 

 

Plus d'articles similaires