EN FLASH
Actualité

Les chrétiens d’Amérique latine préoccupés par la violence chaotique en Équateur

Annonces
Notre page Facebook
Événement à la Une
Vidéo à la Une
Getting your Trinity Audio player ready...

Cette semaine, des images sont devenues virales d’un groupe criminel, armé de fusils et de grenades, interrompant une émission en direct d’une chaîne de télévision à Guayaquil ( Équateur ). L’incident s’est produit au milieu de l’enlèvement d’au moins sept policiers et d’une série d’explosions, un jour après que le président Daniel Noboa a déclaré l’état d’urgence dans ce pays d’Amérique du Sud.

Un homme d’affaires évangélique a été tué devant une église. Plusieurs organisations appellent à prier pour la paix et la sécurité alors que le gouvernement déploie l’armée.

« S’il vous plaît, ne tirez pas, s’il vous plaît, ne tirez pas, s’il vous plaît, ne tirez pas », entend-on dire une femme dans des images télévisées, tandis que d’autres personnes assises par terre se couvrent le visage. Plus tard, la police a pu mettre un terme à la crise. Le même jour, des otages ont été pris dans des hôpitaux et des prisons, et la police a arrêté 70 personnes et en a tué 8 autres.

Le président Noboa, membre de l’une des familles les plus riches d’Équateur, a pris ses fonctions en novembre sur la promesse de mettre fin à une vague de violence liée à la drogue dans les rues et dans les prisons, en hausse depuis des années.

Lundi, le gouvernement équatorien a déclaré l’état d’urgence pour 60 jours, autorisant des patrouilles militaires, y compris dans les prisons, et l’imposition d’un couvre-feu nocturne à l’échelle nationale.

Les ambassades étrangères, comme celle des États-Unis, ont émis des alertes de sécurité appelant leurs citoyens à prendre des précautions face à la vague de violence qui se déchaîne à travers le pays.

Les églises évangéliques de l’Équateur n’ont pas été épargnées par cette vague de crime et de violence. Fabián Aguilar, ancien candidat à la mairie de la ville de Machala, a été abattu dimanche matin devant une église.

L’homme d’affaires s’était rendu avec sa famille à la Mission Évangélique Chrétienne Pentecôtiste, avait garé sa camionnette et, alors qu’il en sortait, des individus lui ont tiré une balle dans la tête.

Réactions des entités évangéliques

Des appels passionnés à la prière ont été lancés sur les réseaux sociaux, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

L’Alliance évangélique latine (AEL) a publié mercredi une déclaration en réponse à la situation de violence en Équateur, demandant des prières pour que Dieu, dans sa miséricorde, apporte la paix à cette nation.

« Nous sommes solidaires du peuple équatorien face à tous les événements violents qui se déroulent », indique le communiqué de l’organisation évangélique.

« En tant qu’Alianza, nous promouvons l’amour, le respect, la justice, la paix et la résolution de tous les conflits par le dialogue, car la violence n’est jamais la voie à suivre ».

Aarón Lara, président du Congrès ibéro-américain pour la vie et la famille – un mouvement évangélique parmi les hommes politiques latino-américains – a également appelé à condamner la violence dans ce pays sud-américain.

« Nous prions Dieu pour la République de l’Équateur afin que cessent l’anarchie et la violence et que la paix et l’État de droit reviennent… Ces agressions ont été qualifiées de terrorisme et il est clair que l’effondrement éthique et moral d’un groupe de personnes de cette région “C’est ce qu’on appelle le crime organisé qui cherche à s’imposer à l’État pour avoir le permis du mal », a posté Lara sur les réseaux sociaux.

Source & Crédit Photo : Evangelicalfocus.com

 

 

Plus d'articles similaires