EN FLASH
Reportage

L’Église Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire dit non à l’homosexualité et change de dénomination

Annonces
Notre page Facebook
Événement à la Une
Vidéo à la Une
Getting your Trinity Audio player ready...

L’Église Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire a récemment fait une annonce majeure en déclarant son intention de se séparer de l’Église Méthodiste Unie mondiale. Cette décision inattendue, annoncée lors de la conférence annuelle à Abidjan, marque un tournant important dans l’histoire de cette communauté religieuse ivoirienne. La principale raison de cette rupture est son désaccord avec la position de l’Église mondiale sur l’homosexualité.

Une décision de conscience

Le Révérend Isaac Bodjé, Secrétaire de la Conférence annuelle de l’Église Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire (EMUCI), a donné cette information le 28 mai 2024, au temple Jubilé de Cocody et portée à la connaissance de la presse le jeudi 30 mai 2024.

Il a expliqué que cette décision a été prise après une session extraordinaire convoquée par le Bishop Benjamin Boni, président de la Conférence annuelle. L’objectif était d’analyser et de déterminer la direction que l’Église devait prendre face aux défis spirituels, culturels, sociaux, moraux et économiques posés par l’Église Méthodiste Unie mondiale.

Une nouvelle dénomination en vue

Avec cette rupture, une question importante se pose : quel nom portera désormais cette église ? La dénomination « Église Protestante Méthodiste de Côte d’Ivoire » est déjà utilisée par un groupe de pasteurs qui s’étaient opposés à l’intégration dans l’Église Méthodiste Unie. Selon un responsable de l’EMUCI, qui a souhaité rester anonyme, « la nouvelle dénomination et le changement de logo sont en cours ». Ce processus comprend également la révision des logos et des apparats liturgiques, actuellement en conception.

Une réaction aux résolutions de Charlotte

La décision de l’EMUCI est en grande partie une réaction aux résolutions adoptées lors de la dernière conférence générale de l’Église Méthodiste Unie, tenue le 3 mai à Charlotte, en Caroline du Nord, aux États-Unis.

Cette conférence a marqué le point de départ de la rupture radicale avec les conférences précédentes, notamment celle de 2019, qui avait déjà adopté des résolutions inédites favorisant l’homosexualité.

Le Très Révérend Bodjé a dénoncé cette orientation, en précisant que la conférence de Charlotte a sacrifié l’intégrité doctrinale de l’Église au profit de valeurs socio-culturelles diversifiées.

Une position ferme contre l’Homosexualité

La conférence annuelle de l’EMUCI a fermement rejeté la bénédiction des mariages homosexuels. Cependant, elle a également souligné que, tout comme Jésus aime le pécheur mais hait le péché, les personnes homosexuelles sont les bienvenues dans l’église. L’EMUCI se positionne ainsi clairement contre l’homosexualité tout en prônant l’amour et l’inclusion des individus.

Un retour aux fondamentaux bibliques

L’EMUCI justifie sa décision de quitter l’Église Méthodiste Unie mondiale par un « motif de conscience devant Dieu et sa parole ». Elle affirme que la nouvelle doctrine adoptée par l’Église mondiale s’écarte des saintes écritures. En conséquence, l’EMUCI estime qu’elle ne peut plus se reconnaître dans une organisation qui, selon elle, a préféré sacrifier son honorabilité et son intégrité doctrinale pour valoriser des pratiques qu’elle juge déviantes.

En choisissant de se distancer de l’Église mondiale sur la question de l’homosexualité, l’Église Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire cherche à rester fidèle à son interprétation des écritures et à ses valeurs fondamentales. Reste à voir quelle nouvelle identité cette église adoptera et comment elle naviguera dans ce nouveau chapitre de son histoire.

Saint Bénifils

Plus d'articles similaires