EN FLASH
Entretien

Prophète Joël Krasso : Libérateur spirituel des âmes et activateur de développement à Divo !

Annonces
Notre page Facebook
Événement à la Une
Vidéo à la Une
Getting your Trinity Audio player ready...

Dans la ville de Divo et les localités environnantes, une présence divine se fait sentir. Celle du Prophète de l’Éternel, Joël Krasso. Originaire de Gnalégribo, ce fervent serviteur de Jésus-Christ, à la renommée internationale, a parcouru un chemin spirituel extraordinaire. Son influence a fait éclore des hôtels prospères et des âmes en quête de délivrance affluent de loin. Son périple, du Cap-Vert à Abidjan, a été jalonné de délivrances et de prières pour briser les chaînes du mal, la sorcellerie.

Qui est le Prophète Kra, pour mieux vous cerner ?

Je suis le Prophète Joël Krasso, originaire de Gnalégribo, un village situé à Gagnoa, dans la sous-préfecture de Gagnoa, au canton de Pkaklo. Converti à Christ, j’ai eu un parcours normal dans la marche chrétienne, jusqu’à mon appel en tant que Serviteur de Dieu. Pour les autres détails de mon appel, je l’ai plus fois dit dans mon témoignage qui est d’ailleurs sur internet. Je suis un oint de l’Éternel engagé pour le salut des âmes et aussi détruire les œuvres de la sorcellerie contre les enfants de Dieu. Je suis serviteur de Jésus-Christ de Nazareth depuis maintenant plus de 28 ans !

 Prophète Joël Krasso, pourriez-vous vous présenter ainsi que votre parcours spirituel ?

Mon parcours comprend un séjour au Cap-Vert avant de m’établir à Abidjan, où j’ai ouvert un centre de prière. J’ai parcouru de nombreuses villes et villages de la Côte d’Ivoire, tels que Soubré en 2006, Guehio et Sassandra pour combattre la sorcellerie, principalement dans les villages. En 2008 et 2009, j’ai œuvré dans la plupart des villages de Grand Lahou pour l’évangélisation et la délivrance. Après m’être installé à Abidjan en 2008, j’ai continué mes activités malgré la guerre. Une invitation d’une famille m’a conduit à Zaroko où j’ai fini par m’installer après des délivrances et après me baser essentiellement à Divo ville.

 Justement, quel est l’impact de votre Ministère sur la localité de Divo, où vous êtes basé ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, grâce à l’influence de mon ministère, les hôtels prospèrent au quartier Plateau à Divo. Et, même en mon absence. Puisque, je suis actuellement hors du pays. Des personnes venant des États-Unis, du Gabon et d’ailleurs. Ils viennent à Divo pour chercher Dieu et y trouver délivrance.

En tant que Prophète de l’Éternel, que dites-vous aujourd’hui du développement actuel Divo avec ces nombreux projets pour la région ?

Dieu a permis que nous établissions une base à Divo et à Zaroko. Et, je crois humblement que ma présence à Zaroko et à Divo a été marquée par des prières pour le développement pour toute la région. En 2012-2013, nous avons véritablement prié pour le développement de la région de Divo, en brisant les autels sataniques. J’ai prophétisé un changement radical dans le spirituel. Ce qui s’est accompli aujourd’hui. La preuve, un ministre dynamique de l’État a été établi à Divo, et la région a prospéré.

 À votre niveau quels sont vos projets missionnaires dans cette dynamique de développement socio-économique de Divo ?

Nous avons beaucoup travaillé à Divo et comme je l’ai dit, notre ministère a un grand impact. Mais, beaucoup reste à faire. Nos projets missionnaires sont de plusieurs ordres. Il inclut la construction d’un temple de 2000 places avec des dortoirs, ainsi qu’une école d’élevage et d’agriculture pour l’autosuffisance alimentaire en Afrique. Notre vision est aussi panafricaine. D’ailleurs, à ce niveau je veux indiquer qu’en plus du ministère prophétique, je suis aussi le Président des Jeunes Entrepreneurs Chrétiens Africains (JECA). C’est une structure de développement socioéconomique panafricaine qui rassemble toutes les entreprises chrétiennes d’Afrique. On se rassemble chaque pour parler de développement et d’affaires pour le bien-être des africains. La première édition s’est tenue au Sénégal et cette année encore ce sera en Décembre prochain. C’est pourquoi, nous sollicitons le soutien de tous pour réaliser ce grand projet, car notre ministère a un impact significatif.

 Comment percevez-vous l’évolution du prophétisme en pays dida ?

En tant que Prophète Krasso, ma foi est ancrée en Jésus-Christ et dans l’enseignement évangélique, plus précisément du courant pentecôtiste. Je ne m’identifie pas spécifiquement à un prophète dida en particulier. Sauf, peut-être, le cas du Prophète Kacou Séverin, qui, bien qu’étant Dida, était plutôt un fervent serviteur de Jésus-Christ. Nous partageons des valeurs spirituelles similaires, telles que la délivrance des mauvais esprits. Il était vraiment un élu de Dieu qui a su marquer sa génération. Mis à part lui, les autres prophètes dida n’ont pas les mêmes croyances et ministère que moi. Aujourd’hui, par la grâce de Dieu, mon ministère a libéré de personnes de la sorcellerie.

 Pensez-vous que le réveil du christianisme a eu un impact sur l’activité des prophètes dida ?

Comme je l’ai déjà dit, je n’ai aucune idée de la nature et de l’intensité des activités des autres prophètes dida, comme vous les appelez. Je ne peux donc pas confirmer s’il y a eu une baisse d’activité chez les prophètes dida. Cependant, ce que je sais, c’est que nous travaillons ici à Divo pour faire progresser le christianisme comme il se doit. Il est important de noter que les prophètes dida mentionnés ne sont pas vraiment de mon époque. Aujourd’hui, à Divo, l’Évangile progresse pour la gloire de Dieu. Le travail que nous accomplissons au nom de Jésus-Christ transcende les origines ethniques. En tant que serviteur de Dieu Bété, installé à Divo, je suis témoin de plusieurs transformations opérées par la grâce de Dieu. Notre engagement spirituel se traduit également par des réalisations concrètes, telles qu’un Centre d’Accueil pour les orphelins et bien d’autres projets. Je l’ai déjà dit. Aujourd’hui, grâce à nos prières les activités socio-économiques bougent à Divo comme un complexe hôtelier, qui contribuent ainsi à la création d’emplois pour la jeunesse ivoirienne. Tout cela renforce ma foi et m’inspire à contribuer au bien-être de la société dans son ensemble.

Prophète Joël Krasso demande de l’aide au ministre Amédée Kouakou pour l’extension de sa vision spirituelle et Socio-économique à Divo et à Zaroko. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette démarche ?

En effet, je crois fermement que le ministre Amédée Kouakou partage notre vision de transformation à Divo et à Zaroko. Nous avons sollicité un terrain de 1000 m2 pour la réalisation de notre projet ambitieux, comprenant le temple de 2000 places, des dortoirs et l’école d’élevage. Nous avons également exprimé le besoin d’un accompagnement financier pour donner vie à cette vision qui vise à favoriser l’autosuffisance alimentaire et créer des opportunités d’emploi pour la jeunesse. Nous croyons en l’union des forces spirituelles et gouvernementales pour le bien-être de la population. Cet effort conjoint sera une manifestation tangible de la main divine qui œuvre à travers nous. Nous sommes emplis de gratitude pour toute aide qui nous permettra de voir cette mission s’accomplir dans toute sa grandeur.

 Qu’espérez-vous accomplir avec ce grand projet ?

Notre vision est de créer un lieu d’espoir et prospère, où les âmes peuvent trouver la paix et la délivrance spirituelle. En bâtissant ce temple et cette école d’agriculture, nous aspirons à élever la région de Divo et Zaroko vers de nouveaux sommets de développement. Cela ne se limitera pas seulement au spirituel, mais aussi à l’amélioration des conditions de vie grâce à l’autosuffisance alimentaire et aux opportunités d’emploi créées. Nous souhaitons que cette vision inspire d’autres à croire en la puissance de la foi et de l’action collective pour façonner un avenir meilleur.

 Quels sont vos espoirs pour l’avenir de Divo et de la Côte d’Ivoire ?

Mon espoir est que Divo devienne un exemple de développement et de paix, non seulement en Côte d’Ivoire, mais dans toute la région. Je rêve d’une terre où la foi et le progrès s’entremêlent pour créer un environnement harmonieux. J’espère que cette initiative inspirera d’autres à prendre des mesures positives pour le bien-être de la société. Nous aspirons à voir une jeunesse éduquée, engagée et prospère, prête à façonner un avenir radieux pour la Côte d’Ivoire.

 Un dernier message que vous aimeriez partager avec le monde ?

Je souhaite rappeler à tous que chaque individu a le pouvoir de faire une différence, que ce soit par la prière, l’action ou la collaboration. Ensemble, nous pouvons surmonter les obstacles et éclairer les coins sombres. Que notre foi en Dieu et en l’humanité nous guide vers des horizons plus lumineux. Je suis reconnaissant pour toutes les âmes qui ont soutenu notre mission jusqu’à présent et j’invite chacun à joindre cette quête pour un monde meilleur. Que la paix et la bénédiction de Dieu soient avec vous tous.

Interview réalisée par Saint Bénifils

Plus d'articles similaires